QI-DO ou KI-Do-Kan (travail de l’énergie). Respirez lentement par le nez. Garder tout le long de l’exercice le dos bien droit (primordial) En relaxant le ventre, laisser l’inspiration s’effectuer d’elle-même. Le ventre se gonfle pendant l’inspiration qui sera lente et sans bruit. Pendant ce temps, le dos doit être détendu, les côtes restent immobiles. Puis, expirez lentement et profondément comme pour pousser sur les intestins sous le nombril. Recommencer plusieurs fois cet exercice en évitant de contracter le thorax. Pendant cet exercice, fixez votre esprit sur votre inspiration et votre expiration celle-ci doit être continue lente et profonde. Renouveler l’exercice vingt-cinq à trente fois. L’inspiration et l’expiration doit se faire par le nez.

Donc en résumé, vous avez compris qu’à l’inspiration le ventre est gonflé, et qu’à l’expiration le ventre est rentré. Par la suite, cette technique de respiration vous sera naturelle, et vous ne vous poserez aucune question lorsqu’il s’agira de l’appliquer dans tous les sports.

Apqi-gongrès une séance de kendo àFriville Escarbotin  FEB KENDO RYU le jeudi.

On observe dans les arts japonais une tendance à ne jamais séparer le corps et l’esprit, la théorie et la pratique (monisme plutôt que dualisme).
Une posture correcte n’a de sens que si on l’envisage comme base d’une respiration correcte ; la respiration découle naturellement d’une posture correcte.
La posture de kendo nous apprendre beaucoup sur la technique de respiration .
La posture de base en kendo est shizen-tai littéralement : corps naturel, stable et équilibré  à partir de laquelle le corps peut entrer en mouvement ou s’adapter aux mouvements du partenaire de façon rapide, précise et sans entrave.
Le secret de cette posture est d’écarter légèrement les pieds sur la droite et la gauche en maintenant les orteils dirigés vers l’avant; s’efforcer de maintenir le centre de gravité entre les deux jambes ; redresser naturellement le dos; rentrer les hanches; contracter légèrement les muscles inférieurs de l’abdomen; rentrer le menton en regardant droit devant soi; décontracter la nuque et les épaules ; les bras légèrement collés au corps. 
Position où tout le corps est détendu, le dos naturellement arqué avec quelques tensions dans la partie inférieure de l’abdomen, les épaules lâches et la nuque droite. En examinant ces définitions, on s’aperçoit qu’elles insistent toutes les deux sur la nécessité de maintenir l’abdomen relativement contracté mais de relâcher la partie supérieure du corps . Si l’on part du principe que la respiration et la posture sont indissociables, il est vraisemblable qu’une bonne technique exige aussi une respiration correcte. 
 KIDO-KAN FRIVILLE